Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Rachat de crédits en cas de divorce

Propriétaires, préparez votre séparation en regroupant vos crédits.

Exemple

Virginie et Julien sont propriétaires en indivision de leur maison. Ils viennent de décider de se séparer. Ils ont donc contacté leurs avocats et leur notaire pour établir un projet de liquidation de leur communauté. Ils ont trois enfants à charge, mais ils ne souhaitent pas leur imposer un déménagement. Virginie conservera donc la maison, mais elle doit racheter la part de Julien (soulte⁽¹⁾), prendre à sa charge les remboursements du prêt immobilier, et solder quelques prêts à la consommation.

AVANT NOTRE SOLUTION
APRES NOTRE SOLUTION PERSONNALISEE
Type de crédit Mensualité
Crédit immobilier 925 €
Prêt personnel (travaux) 387,66 €
Prêt personnel (études) 119 €
Mensualité : 1 431,66 €
- 42 %
Regroupement de crédits
‌‌ ‌‌
Intégration de la soulte 
89 000 €
‌‌ 1 CRÉDIT UNIQUE
Nouvelle mensualité :
828,15 €

 

Faire ma demande 

Comment réduisons-nous vos mensualités ?
Le regroupement de crédits suppose un allongement de la durée de remboursement des crédits et peut donc majorer le coût total de ceux-ci.
Le total des mensualités des 3 crédits souscrits s'élevait à 1 431,66 € par mois.  
La somme des coûts totaux jusqu'au terme de leurs crédits s'élèverait à 1 190,35 €.
Aujourd'hui, leurs 3 crédits sont regroupés en un prêt unique sur une durée de 20 ans. Leur nouvelle mensualité est de 828,15 €. Le coût total de ce crédit est de 52 755,03 €.

Exemple représentatif : pour une opération de regroupement de crédits, garantie par une hypothèque, soumis aux articles L.313-1 et suivants du Code de la Consommation, d'un montant de 150 000 € et d'une durée de 20 ans. Taux débiteur fixe de 2,95 %. Taux annuel effectif global (TAEG) de 3,30%.
Montant total dû par l'emprunteur : 198 755,03 €, soit 240 mensualités de 828,15 €. Le coût total est calculé frais de dossiers et d'actes inclus, hors assurance emprunteur facultative.
L'emprunteur dispose d'un délai de réflexion de 10 jours à réception de l'offre. Si la vente est subordonnée à l'obtention d'un prêt et que celui-ci n'est pas obtenu, le vendeur doit rembourser les sommes versées. Les conditions et taux de l'exemple financier sont applicables au 01/10/2017 et sont susceptibles d'évolution.
Crédit accordé sous réserve d'étude et d'acceptation du dossier par le prêteur, et sous réserve de l'inscription des garanties hypothécaires.
Prêteur : My Money Bank, SA au capital de 276 154 299 Euros, 784 393 340 RCS Nanterre. Tour Europlaza 92063 Paris La Défense Cedex. Intermédiaire en assurance sous le numéro 07 023 998 (www.orias.fr).
Service commercial
Le Guide

Nous vous expliquons tout sur le rachat de crédits.

Pourquoi opter pour un rachat de crédits en cas de divorce / séparation ?

Notre solution de rachat de crédits dans le cadre d'une séparation permet de répondre aux différentes problématiques financières posées lors d'un divorce ou d’une séparation d’un couple vivant en concubinage. En effet, le fait de posséder des biens financés en commun devient réellement complexe au moment du partage. Plusieurs questions se posent alors : « Comment me désolidariser d’un prêt commun ? », « Est-il possible de   racheter la part de mon conjoint ? ». Un divorce étant généralement associé à une baisse de revenus, il constitue l’une des raisons les plus fréquentes qui conduisent à faire une demande de rachat de crédits. De plus, il entraîne des coûts supplémentaires : des dépenses liées aux honoraires d’avocats, aux frais d’huissier de justice le cas échéant, etc...

 

Une séparation peut être également synonyme de versement de soulte⁽¹⁾ et/ou prestation compensatoire à votre conjoint(e). Le rachat de part, aussi appelé rachat de soulte, peut être financé en étant intégré dans un rachat de crédits. Notre solution vous permet de regrouper les dépenses liées à votre divorce mais aussi au règlement de la part de votre conjoint. Quel que soit votre cas de figure, nous vous invitons à contacter nos conseillers clientèle, qui étudieront avec vous toutes les solutions personnalisées possibles, et ce en toute confidentialité.

 

Le cas de Virginie et Julien n’est pas un exemple isolé. De très nombreux couples doivent gérer de multiples problématiques matérielles au moment de leur séparation. Les biens acquis en commun doivent faire l’objet d’une répartition équitable, et sous-entendent parfois de devoir dédommager l’autre partie pour ne pas la léser financièrement....le montant de la soulte peut donc être rapidement conséquent :

 

Il peut s’agir de la valeur d’une maison, mais également de meubles, de voitures, motos, camping-car, de bijoux...ou tout autre investissement réalisé en commun (à l’exception de parts de société).

 

Une fois la répartition négociée entre les deux parties, nous vous invitons à calculer le besoin précis à financer. Munissez-vous des justificatifs 
de vos crédits communs en cours, et calculez ensuite le cumul de ce que vous devez à l’ensemble des organismes prêteurs.
Vous aurez ainsi une idée plus précise du montant total à nous demander dans le cadre du rachat de soulte. Si vous n’y parvenez pas, n’ayez
aucune crainte, nos experts vous aideront en reprenant pas à pas ce calcul avec vous.

 

La durée de votre nouveau prêt sera généralement plus longue que celles des crédits repris. Cet allongement de durée permettra de prendre en compte le montant de la soulte et d’adapter les remboursements mensuels à vos revenus. En toute transparence, nous tenons à vous rappeler que l’allongement de la durée entraîne une augmentation du coût total du prêt.

 

Depuis plus de 20 ans, nous avons été confrontés à de nombreux cas de figures similaires. Même si vous estimez que votre rachat de soulte est particulièrement complexe, et que vous ne parvenez pas à imaginer aujourd’hui la solution pour réussir cette phase de transition que représente une séparation, vous pouvez compter sur nos équipes pour allier écoute, conseil, discrétion et professionnalisme.

 

⁽¹⁾ Une soulte est la somme d'argent qui vous permettra l'acquisition du bien immobilier en pleine propriété. Cette soulte est versée à votre conjoint(e) pour respecter un partage équitable de la valeur expertisée du bien.

Nos engagements
Un conseiller spécialisé dédié
Des conseils avisés
Des solutions souples et personnalisées
Nos avantages
Votre demande en 5 minutes
Expertise de plus de 20 ans
Vous conservez votre banque